Depuis longtemps il a été observé qu’il y a plus de cas de nouveaux diabètes de type 1 durant les mois d’hiver et dans les pays nordiques. Ceci semble renforcer la thèse qu’une déficience en vitamine D pourrait être impliquée dans l’apparition du diabète de type 1.

Un article récent dans le Pediatric Diabetes de décembre nous en apprend un peu plus.
Ils ont en effet, étudié une cohorte de plus de 50,000 patients provenant de 23 régions d’Europe.
Cette étude a démontré de nouveau qu’il y avait plus de nouveaux cas de diabète entre décembre et février.

moisL’intérêt, cependant de cette étude est qu’ils ont fouillé un peu plus et comptabilisé aussi les heures d’ensoleillement et la température. Surprise: il n’y avait pas de relation entre le degré d’ensoleillement ou la température. Oui, il y a plus de diabète dans les mois plus froids et moins ensoleillés mais ce ne sont pas ces variables qui semblent l’expliquer!!! Est-ce que ceci diminue la probabilité que le manque de vitamine D soit en cause?