Jusqu’à date, plusieurs études avaient démontré un potentiel intéressant de la pompe à insuline intelligente (je préfère ce terme à celui un peu pompeux de pancréas artificiel), mais toujours dans des milieux très contrôlés (ex: hôpital).

pancreas artificiel
Un article récent du New England Journal of Medicine publie les résultats à propos de l’utilisation d’une pompe intelligente portée à la maison dans des conditions tout à fait normales. Un groupe d’adulte et un groupe d’enfants a été étudié et comparé avec un groupe similaire portant une pompe relié à un capteur de glycémies en continue.
Les résultats chez le groupe pédiatrique démontraient que les glycémies était 25% du temps plus souvent dans la cible (3.8 à 8.0 mmol) dans le groupe « pancréas artificiel ».
Les glycémies de nuit étaient plus basses mais sans avoir plus d’hypoglycémies.
Il y avait aussi moins de variabilité dans les excursions glycémiques.
La pompe intelligente se rapproche-t-elle tranquillement de la porte de nos cliniques de diabète…?