Jusqu’à présent, le glucagon donné en urgence ne peut être administré que par voie intramusculaire et doit être reconstitué à la dernière minute car la solution est instable. Ceci fait en sorte que, lorsqu’il y a urgence, le glucagon est rarement administré en raison du processus d’administration plus ou moins complexe, de l’obligation de faire une injection et de la date de péremption souvent dépassée…

Tout dernièrement est apparu un article dans le Diabetes Care de février 2016 où l’on étudiait l’efficacité du glucagon donné par voie intranasale de façon simple (voir image).Nasal-Glucagon-During-Hypo

Les premiers résultats sont encourageants. Le succès de  cette nouvelle façon d’administrer le glucagon avait été défini par la correction de la glycémie (>3.9 mmol/L) ou l’augmentation de plus de 1.1 mmol/L par rapport à la valeur la plus basse de la glycémie et ceci en moins de 30 minutes.

Ce succès a été atteint chez 98.7% des patients traités par voie intra-nasale vs 100 par voie i-m. En moyenne, il a fallu 16 minutes pour atteindre ce succès contre 13 minutes par voie i-m.

Si ce produit est commercialisé, le fait que celui-ci soit stable, ne mérite aucune préparation et il est facilement administrable, risque d’augmenter fortement son utilisation lorsque nécessaire et fera en sorte que ce type de traitement sera beaucoup plus facilement accepté par le milieu scolaire.